616355_451269891572229_1355110766_oLes yeux ne mentent pas souvent. Il y a des regards qui ne trompent pas ou d'autre encore qui vous laisse un sentiment troublant. Comme un cauchemar sortant de la grotte des rêves les plus sombres. Je vis ses mains rongées par la vie. Les mains sont-elles aussi des yeux ? Mais des yeux qui sentent, qui touchent, qui perçoivent ce que les yeux eux-mêmes ne peuvent voir, la douceur d'une peau de bébé, ou bien les rides encré dans une personne âgé. Les mains sont l'autre façon de voir les choses, sous un nouvel angle.


J'ai eu un soucis, malgré tous mes efforts, moi qui voulait les rendre pétillante plein d'espoir et de vie, elles sont devenues des mains de zombie. Malheureusement il arrive parfois d'avoir de petites contrariétés et celle-ci en fait partie. Vous sentez que parfois que tout vous échappe. Vous ne maîtrisez plus vos pinceaux et vous vous laissez emporté par vos propres sentiments. Là apparaît sorti de votre imagination un monstre de foire. " Venez voir l'homme aux yeux dans les mains !! " Pourquoi ne pas recommencer? Recommencer? C'est tricher au fond, c'est tricher avec vous-même. Ce jour-là, n'était pas un jour pétillant. Quand je l'ai finis, il m'a regardé, je sens ses yeux se poser sur moi, plein de reproche, " Qu'est-ce que tu as fait ? " Un adolescent contrarié, se trouvant plein de défauts, me le reprochait. Je m'étais dit un jour on verra je le soignerais. Plus je le voyais ainsi, plus je le sentais s'épanouir avec tous ses défauts qui le rendaient si parfait pour moi. Comme son propre enfant où l'on ne voit jamais ses défauts parce que nous sommes baigné par notre amour que l'on a pour lui. Je me suis dit, il serait triste de le recouvrir. Il était déjà là bien présent, c'était mon enfant. Puis mon côté narcissique m'a rappelé, si on s'aime, on doit aimer tous nos bons ou mauvais côtés. Il immortalisait le moment. Même s'il n'était pas le plus jolies et qu'il ne devait pas être ainsi, je lui avais donné la vie, lui reprendre serais du gâchis. Les toiles parlent, elles sont un moment donné un peu de moi, mes peurs, mes joies, ce sont mes petits bous de vie.

Quand j'étais petite je faisais des cauchemars et plus grande je lisais du Stephen King pour les comprendre.